Shorinkutsu-dojo (Japon)

 

 

Europe Members Webpage

Site des membres en Europe

 

·     Accueil

·     Qui sommes-nous ?

·     Questions sur le zen

·     Le zen authentique est sans douleur !

·     Comment pratiquer ?

·     Où pratiquer ?

·     Stage d’octobre 2005

·     Le cheminement dans le Zen

·      English page & texts

·     Tous les textes en version imprimable

·     Shorinkutsu Japon

·     Contact

 

 

Shôrinkutsu-dôjô / membres en Europe

« Retrouver le zen authentique par une pratique renouvelée et sans douleur »

 

 

Bienvenue sur le site des membres européens de Shôrinkutsu-dôjô (Japon, dirigé par Maître Kidô Inoué, Rôshi).

  

 

Avertissement préalable (octobre 2010)

 

Il n'existe plus depuis 2009 aucun moine, au sens religieux du terme, qui soit disciple de Kidô Rôshi ou membre de Shôrinkutsu Dôjô en Europe ; la condition de moine exige en particulier une formation immédiate de 3 ans aux rituels dans les temples de l'Ecole Sôtô au Japon. Même si Kidô Rôshi autorise certains disciples non religieux à porter à leur cou le rakusu, le seul moine occidental dont la formation se soit effectuée, en partie, avec l'aide de Kidô Rôshi est un Américain, Doïku Griffin, chef de temple à quelques kilomètres du Dôjô au Japon. Nous sommes quant à nous de simples disciples de Maître Kidô Inoué, comme d'autres en Australie ou en Amérique du Nord ; à ce titre, d'une part nos écrits ne l'engagent pas et d'autre part nous ne prêtons pas d'attention à l'aspect rituel ou religieux du zen. Ce que Maître Kidô Inoué veut mettre à disposition de tous au Japon ou en Occident, c'est une technique de zazen authentique, aisée, sans artifice, qui a prouvé son efficacité. A défaut de présence de moine de Shôrinkutsu en Europe, Kidô Rôshi nous a demandé, à nous qui effectuons périodiquement des sesshin au Dôjô près de Hiroshima, de bien vouloir servir de relais pour lui auprès des francophones d'Europe à la recherche du zen authentique - d'où le lien pointant vers notre site depuis la page d'accueil du site officiel japonais.

 

C’est donc afin d'informer des possibilités de pratiquer zazen de façon efficace, humaine, accessible et surtout authentique que nous avons créé ce site et traduit quelques textes de Maître Kidô Inoué depuis le japonais ou leur traduction anglaise.

 

Bonne lecture, bonne pratique et surtout n’hésitez pas à nous contacter et si vous le pouvez, à demander à bénéficier d'une vraie sesshin au Japon.

 

 

La pratique de zazen et la voie du milieu

 

Dans le zen, la connaissance ne peut se faire que dans l'expérience directe. Diverses méthodes sont employées dans ce but, la principale étant le  « zazen ».

Originaire de l’Inde, le zazen est la posture que tenait le Bouddha Shakyamuni au moment de son éveil: assis confortablement mais sans relâchement, il respirait régulièrement dans l’abandon de toute pensée. Une école fut fondée à la mort du Bouddha, pratiquant le zazen pour réaliser l‘éveil. Arrivée au Japon par la Chine, cette école a fini par se répandre en Occident sous son nom japonais « Zen ». Mais elle a bien souvent perdu son essence et véhicule souvent de fausses interprétations, notamment en ce qui concerne la douleur qu’il faudrait nécessairement endurer  en zazen. Rien n’est plus éloigné de la « Voie du milieu » qui prône ici: ni souffrance, ni relâchement.

  

 

Shôrinkutsu-dôjô (octobre 2010) Nishiari Bokusan Zenji et Kagawa Kanryô

 

Situé à sa fondation en 1931 par le Maître Iida Tôin (Rinzaï et Sôto, disciple de plusieurs maîtres célèbres dont Harada Sogaku - le maître actuel est d'ailleurs toujours en proche relation avec la lignée des maîtres Harada -, et surtout du très fameux Nantembô, auquel il est souvent fait référence) dans le Kansaï, près de Osaka, où il a été parfois évoqué sous le terme de "Shôrinji", le Shôrinkutsu-dôjô fut déplacé à la mort de son fondateur et selon ses dernières volontés dans la Préfecture de Hiroshima en 1937. Tandis que le site d'origine restait occupé par le moine Fujimoto Rindo, c'est au Shôrinkutsu-dôjô près de Hiroshima que s'est poursuivi depuis 1937 et de façon interrompue l'enseignement des maîtres succédant officiellement à Maître Iida Tôin, et perpétuant aujourd'hui encore son exigence. C'est donc un lieu exclusivement consacré à la pratique de la voie, fréquenté par des moines de l'Ecole zen Sôtô, à laquelle il est affilié, et des disciples laïques japonais ou étrangers. Tous ont en commun la volonté de progresser profondément sur la voie. Ses maîtres illustres ont tour à tour consacré leur existence à la transmission de la voie authentique, sans concession. Nous préparons un historique de ces maîtres exceptionnels, qui n'existe à ce jour qu'en japonais (mise en ligne prévue en 2011).

 

Fidèle à sa tradition d'accueil tout au long de l'année, notre dôjô s'est équipé il y a quelques années de nouveaux dortoirs plus confortables, réservés aux visiteurs. Il comprend deux zendo, l'un traditionnel ouvert à tous et l'autre réservé aux membres très avancés. Toutefois, si l'on veut se rendre au dôjô pour une sesshin (deux semaines au minimum sauf dérogation), il faut être agréé par le maître et donc l'avoir rencontré avec l'aide d'un traducteur suite à un rendez-vous une première fois à Hiroshima ou à Tokyo : l'autorisation n'est pas systématiquement accordée - elle ne le sera que si le maître considère que vous pouvez vous soumettre à la discipline exigée sans déranger les autres pratiquants, ce qui est doublement difficile pour un Occidental, et que vous pouvez à ce point de votre vie progresser dans la pratique, quel que soit votre niveau d'avancement. Les débutants sont les bienvenus.

 

Pour une visite du dôjô (photos, le texte est en japonais), cliquez ici :

http://shorinkutsu.com/sanmon157.html

 

 

Kidô Inoué, Rôshi (maître actuel)

 

Né en 1940, Kidô Inoué est diplômé en philosophie orientale de l’Université d’Aïchi. Maître du Dôjô Shôrinkutsu situé dans l'enceinte du temple Kaïzoji, près de Hiroshima, il est l’un des fondateurs du Kyoto Forum, un mouvement qui œuvre pour la sauvegarde de la Terre et de l’humanité. Maître Kidô Inoué appartient à la 83ème génération des disciples Zen du Bouddha historique Shakyamuni.

 

 

L’originalité de sa méthode

 

Suite à un accident, Kidô Inoué dut brutalement cesser de garder une longue posture immobile lors de ses séances quotidiennes de zazen. Il lui fallut trouver un moyen d’éviter l’engourdissement du corps et la perte d’attention due à la douleur. C’est alors qu’il mit au point un léger mouvement qu’il intégra à la pratique de zazen de ses disciples, tant il se révéla bénéfique. Ce mouvement, détaillé dans les textes du site, évite la douleur et l’engourdissement, rétablit une bonne circulation et évite les pertes d’attention en coupant les pensées. Il évite aussi de ce fait la contrainte imposée par l’attention nécessaire au maintien de la posture traditionnelle, si difficile à endurer par les pratiquants surtout lorsqu’ils débutent. Il rend ainsi particulièrement efficace et agréable l’entrée dans la voie des débutants ; les résultats rapidement ressentis leur rendent l’exercice d’autant plus stimulant et motivant. Pour le reste, et en particulier le principal, la posture mentale, sa pratique s'inscrit dans la pure tradition du zen historique, qui n'est plus enseignée à ce jour que dans une minorité de dôjôs ou de temples, au Japon uniquement.

 

 

Les maîtres d’autrefois

 

« Les maîtres d’autrefois disaient que rarement apparaît une personne qui saisisse le sens profond de zazen.

Bodhidharma, le premier patriarche du Zen, est le modèle d’une telle personne. Il demeura assis durant 9 ans sans dire un seul mot; ou, plutôt, il n’y avait pas un seul mot à dire.

Après avoir transmis le Dharma (la Vérité) pendant 49 ans, le Bouddha déclara: « Pas le moindre mot à enseigner. » Il ne laissa aucun écrit.

C’est réellement inexprimable. Vous devez seulement faire zazen. Ce que nous appelons zazen est si précieux: la raison en est que c’est l’expression de la Vérité. La Vérité s’exprime à travers zazen.

Si vous voulez savoir et savourer l’essence de cette Vérité, vous devez vous asseoir et voir par vous-même.

N’épargnez pas vos efforts! »

 

 

Maître Kidô INOUÉ

 

 

 

 

 

Vous pouvez essayer le zazen authentique sans douleur chez vous régulièrement. Contactez-nous pour toute information.

 

Pour devenir membre de Shôrinkutsu-dôjô, il faut être autorisé à pratiquer au Dôjô près de Hiroshima par le maître et demander à y faire des séjours de temps à autre afin de bénéficier d'un vrai suivi.

 

Si vous cherchez un maître, assurez-vous qu'il soit réellement éveillé, sinon il vaut mieux pratiquer seul.